Category : Evénements

Programme 2022/2023 du Kafékifé

12/11 : échange sur les bons gestes et conseils pour économiser l’énergie
1
9/11 : échange sur la construction des séchoirs solaires : améliorations, conseils d’utilisation et dégustation de fruits séchés

26/11 : j’peux pas, je décarbonne ! Causerie énergie/climat (Alain Servigne)

03/12 : causerie sur le vélo : Comment se (re)mettre en selle ? (Séverine Charpentier (AF3V) 10/12 : atelier lactofermentation, fabrication de tofu et pâté végétal

17/12 : atelier couture : confection de déco/cadeaux pour Noël (Martine Degroux) + friandises

07/01 : réunion de préparation pour la construction de fours solaires : choix du plan, matériaux, organisation de la découpe et de l’assemblage + galette des rois

14/01 : causerie sur les médecines douces (Malena) et dégustation de pâtes de fruits

04/02 : initiation à la sophrologie (Bruno Cattaneo) et dégustation de crêpes

18/02 : causerie : accroître son autonomie (Jacques Girier et Denis Boutry) et dégustation de bugnes

25/03 : causerie sur le jardinage, maraîchage et permaculture (Marie-Christine Veyron et Isabelle Legrand)

22/04 : causerie sur la pollution lumineuse (Denis Boutry)

13/05 : fabrication de levain et de pain (Denis Boutry et Jacques Girier)

Comment bien sécher ses fruits

Conseils d’utilisation des séchoirs solaires

Lors de l’atelier de construction de séchoirs en août 2022
  • Le séchoir solaire nécessite d’être déplacé régulièrement au long de la journée pour le garder autant que possible face au soleil. A défaut, le placer dans la position idéale pour le zénith.
  • De nombreux fruits et légumes peuvent être séchés. Il est conseillé de les couper en moitié pour les petits fruits (cerises, figues, prunes…) ou en morceau pour les fruits et légumes plus gros (pommes, poires, pêches, courgettes, tomates…).
  • Ne pas trop charger les clayettes afin d’assurer une bonne circulation de l’air à l’intérieur du séchoir.
  • La durée de séchage varie beaucoup d’un aliment à l’autre en fonction bien sûr de l’ensoleillement mais aussi du degré d’humidité des fruits et légumes. Par expérience, il est plus intéressant de sécher des fruits pas trop mûrs sachant que le séchage s’apparente au mûrissement.
  • Attendre que les fruits et légumes soient bien secs ; ils reprendront un peu d’humidité en les stockant.
  • Les stocker dans les pots bien hermétiques (style Parfait avec caoutchouc), les insectes se faufilent dans des interstices insoupçonnés ! On parle d’expérience ! Une feuille de laurier dans le bocal sert de répulsif. Ils peuvent se garder des mois.
    .
  • Confectionner des petits ballots avec de la moustiquaire qu’on garnit de grains de riz pour absorber l’humidité résiduelle qui peut se former dans le pot.
  • Éviter de placer le séchoir sur une surface très chaude, comme une terrasse en pierre, afin de créer une différence de température entre l’entrée d’air et la sortie, ce qui favorisera la circulation de l’air.
  • La température de séchage idéale pour conserver un maximum de vitamines se situe autour de 40°C. Placer un thermomètre à l’intérieur du séchoir pour vérifier.
  • Disposer les fruits avec la surface coupée tournée vers le haut. S’assurer que la première journée est bien ensoleillée afin qu’une pellicule sèche puisse se former rapidement sur la partie coupée du fruit, ce qui réduira les risques de moisissures.

Construire son séchoir solaire

Fidèle à sa philosophie de l’échange et du faire ensemble, le Kafékifé a organisé une séance collective de construction de séchoirs solaires, samedi 7 mai. Cet événement s’inscrivait dans le cadre du Festival des bonnes idées pour le climat. Dans la bonne humeur et la collaboration, chacun s’entraidant, six séchoirs ont été partiellement construits. Nicolas, l’ébéniste du Kafékifé, avait découpé les panneaux de bois, Sylvain, le chaudronnier, s’était occupé des plaques de métal qu’Edwige a peintes, Denis avait fait découper les panneaux de verre… Il restait à assembler le tout à l’aide de clous, de vis et de colle sous les instructions de « maître » Nicolas.

Rythmé par les coups de marteau et les vrillements des perceuses et visseuses, l’atelier s’est déroulé tambour battant. Les membres du Kafékifé qui avaient commandé un séchoir se sont retrouvés pour le monter ensemble avec la collaboration du public intéressé par la démonstration, qui a volontiers prêté la main.

Cette première session se poursuivra samedi 14 mai à Saint-Siméon de Bressieux en plein air devant le magasin des producteurs si le temps le permet. Chacun est invité à venir découvrir l’atelier et, si intéressé, à s’inscrire pour construire son séchoir solaire.

Apprendre à connaître et accepter nos émotions

Samedi 5 mars, 13 participants ont échangé autour de leurs émotions sous la guidance de Bruno Cattaneo, sophrologies-analyste, un des membres actifs du Kafékifé. Parfois nous nous coupons de nos émotions et nous nous privons de précieuses informations. Parfois elles nous submergent et prennent le pouvoir. Nous pouvons aussi aller à leur contact pour mieux les comprendre et les accueillir. La séance a suscité des échanges passionnants et s’est conclue par une sophro-relaxation.

Soupe et démocratie

Le Kafékifé accueille La Mondée

Jeudi 24 février, l’association La Mondée a organisé un débat au Kafékifé sur le thème Notre démocratie, comment faire mieux? Une douzaine de participants venus de Charnècles, Ornacieux, Burcin, Pajay, Izeaux et Viriville ont échangé leurs expériences de démocrates dans les institutions locales, nationales et internationales. La discussion sur la démocratie communale fut particulièrement passionnée avec la présence d’élues et d’anciennes élues.

Avant de se quitter, le groupe a partagé une soupe confectionnée avec les légumes apportés par chacun.

Un premier débat s’était tenu au Kafékifé le 28 janvier sur le thème des médias et un prochain se tiendra le jeudi 24 mars sur la question de l’égalité homme/femme toujours au Kafékifé.

La discussion se termine autour de la soupe

Atelier lactofermentation : ah, les beaux légumes !

Le dernier atelier lactofermentation s’est tenu samedi 19 février au tiers-lieu

Lactofermentation ou comment conserver ses légumes dans la saumure. Une méthode facile, économique et bonne pour la santé.

Comment procéder ?

Matériel : pots style « Parfaits » avec leur joint en caoutchouc (éviter les couvercles métalliques) ou pot en terre avec joint d’eau.

Ingrédients : légumes bio, gros sel de mer non raffiné, eau de source ou bouillie, une feuille de chou et une carotte coupée dans la longueur.

Préparation :

  • Couper les légumes (pas besoin de les éplucher s’ils sont bio) en rondelles, julienne, lanières ou morceaux selon le type de légume.
  • Remplir le pot et tasser avec le poing pour chasser le maximum d’air.
  • Couvrir d’une feuille de chou à coincer sous le rebord du pot avec les deux demi-carottes pour éviter que les légumes remontent à la surface et s’oxydent. Pour les pots à choucroute, couvrir avec une feuille de chou puis placer les deux pierres en demi-lune.
  • Verser la saumure (voir le tableau ci-dessous pour les proportions de sel) de façon à recouvrir l’ensemble.
  • Assurer l’étanchéité en refermant avec le joint caoutchouc : le gaz créé par la fermentation pourra s’échapper.
  • Pour les pots à choucroute avec joint d’eau, verser un peu d’eau dans la goulotte autour du couvercle.
  • Laisser fermenter en se conformant aux indications du tableau.
  • Quand la fermentation est terminée, vider la saumure et fermer le pot avec le joint de caoutchouc. Pour certains légumes, comme le chou, on peut les laisser dans la saumure.
  • Il peut se conserver durant des semaines, voire des mois.
  • Bon appétit !

Deux références bibliographiques :

  • Prodigieuse lactofermentation – Pascal Labbé – Ed. Terran – www.terran.fr
  • Je découvre la fermentation – Hélène Schernberg et Louise Browaeys – Ed. Terre vivante – www.terrevivante.org
Tableau des concentrations de saumure et des durées de fermentation

Nouvelle Fresque du Climat au Kafékifé

Samedi 29 janvier, dans le cadre du lancement de Grenoble capitale verte européenne 2022, une Fresque du climat s’est déroulée au Kafékifé. C’est l’une des 100 fresques organisées durant ce weekend en Isère.

Malena, Edwige, Elsa, Marlène, Mégan, Bernadette, sous la guidance d’Isabelle et Denis, ont avancé dans la compréhension des enjeux climatiques grâce à 42 cartes qui résument les données scientifiques validées par le GIEC (Groupement d’experts Intergouvernemental sur l’évolution du climat). En groupe, il s’agit de placer les cartes pour reconstituer la chaîne des causes et effets du changement climatique. L’atelier fait appel à l’intelligence collective ; la conscience des enjeux peut susciter des émotions fortes : anxiété, colère, désespoir mais aussi l’envie d’agir. A l’issue de la phase de « jeu », les participants ont discuté les solutions individuelles et collectives pour lutter contre le changement climatique et échafauder un futur désirable.

Des « Fresqueuses » engagées