Accueillir les réfugiés dans la Bièvre

De nombreux habitants du territoire ont exprimé leur intérêt et préoccupations pour l’accueil de réfugié-e-s


Connaître et faire connaître les diverses actions en faveur de l’accueil des réfugiés dans la Bièvre : c’était l’objet d’une réunion d’information ouverte à toutes et à tous qui s’est tenue à Viriville à l’initiative des associations La Mondée et Kafékifé. Celles-ci répondaient à une demande de leurs adhérents désireux de savoir ce qu’il est possible de faire localement pour venir en aide à ces personnes démunies.

Plusieurs familles sont venues apporter leurs témoignages comme ces deux habitants de Gillonnay qui ont accueilli une famille ukrainienne avec l’aide de l’association Pierre Valdo ou ces habitants d’Ornacieux-Balbins membres du collectif Les Amis d’Alep qui ont hébergé plusieurs familles syriennes.

L’accueil est encadré et s’organise au travers de réseaux d’associations et de bénévoles. Il concerne aussi bien l’hébergement pour quelques jours que la prise en charge au long cours lorsqu’il s’agit de jeunes mineurs.

Les représentants de plusieurs institutions et associations engagées dans la prise en charge des réfugiés, tant les familles que les jeunes mineurs, se sont présentées.

Les Apprentis d’Auteuil. ont pour vocation d’accueillir et d’aider des personnes démunies. Leur établissement Jean-Marie Vianney à La Côte St André propose un large éventail de solutions d’accueil, d’accompagnement, de formation à des jeunes réfugiés ou à des enfants victimes de carences familiales.

Adélis offre à St Siméon de Bressieux des activités d’accompagnement pour favoriser le lien social et la solidarité entre les habitants. A ce titre, elle propose des cours de Français s’adressant à toute personne désireuse d’apprendre ou maîtriser la langue française.

Un réseau de familles s’est constitué pour accueillir à la demande de l’association 3aMIE des jeunes migrants scolarisés aux Apprentis d’Auteuil

La pastorale des migrants apporte accueil, orientation et propositions
spirituelles auprès des exilés ainsi que soutien, coordination, formation et
relecture auprès des accompagnants.

Ces interventions ont été suivies d’un temps d’échange collectif durant lequel les personnes intéressées ont pu prendre contact avec les associations présentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *